Pour acheter un bien immobilier à l’aide d’un prêt immobilier, il vous faudra un apport personnel. Le plus souvent, il représente 10 % du montant global, mais parfois plus. Plus votre apport est conséquent, meilleur sera votre taux d’emprunt. Afin de vous permettre d’acheter dans les meilleures conditions, nous vous proposons quelques astuces pour préparer au mieux votre apport personnel. Épargner tous les mois, c’est possible, voici comment ! 

Qu’est-ce que l’apport personnel pour le crédit immobilier ? 

L’apport personnel est la somme que vous apportez dans la balance afin de convaincre la banque de vous suivre et de vous aider avec un taux d’emprunt le plus bas possible pour vous. Par exemple, un apport personnel pourra être réalisé grâce à des placements sur un livret A ou sur un PEL (Plan Épargne Logement). Cet apport personnel sert notamment à payer les frais d’acquisition (les frais de notaire) ainsi que les honoraires de l’agent immobilier

Crédit immobilier : l’apport personnel est-il obligatoire ? 

Il n’est pas obligatoire, il est parfois possible d’avoir recours à la banque pour un financement sans apport. Celle-ci va donc financer le bien ainsi que les frais annexes. Il est rare que les banques acceptent de financer d’autres types d’acheteurs que des primo-accédants et des jeunes actifs, ceux-ci justifiant plus facilement le manque d’apport. Dans tous les cas, si vous avez recours à un financement sans apport, veillez à ne pas avoir de découvert bancaire : les banques vous verraient d’un mauvais œil. 

Nos conseils pour générer votre apport personnel 

  1. Programmez une épargne automatique. Sur un livret A, un livret jeune (jusqu’à 25 ans), un livret LDDS…
  2. Placez de l’argent sur un Plan Épargne Logement. Bloqué pendant quelques années, cet argent est vraiment dédié à votre futur achat, loin des tentations de consommation du quotidien. 
  3. Placez votre épargne salariale et servez-vous en spécialement pour votre achat immobilier. 
  4. Surveillez les dépenses superflues. En comparant les différentes offres d’abonnements, en remboursant rapidement vos crédits et en évitant les facilités de paiement, vous vous offrez une meilleure santé financière. 
  5. Profitez des prêts aidés. Prêt Action Logement, Prêt à Taux Zéro, Prêt à l’Accession Sociale… sont autant de moyens de vous aider lors de votre achat immobilier. 
  6. Enfin, pensez à conserver une partie de votre épargne. En cas de soucis, cet argent en réserve pourra vous éviter une grosse déconvenue. (Mais avec Bacotec, vous n’aurez pas de mauvaise surprise !) 

Pensez aux frais liés à l’accession

Les charges liées à l’emprunt

Pour avoir une idée du montant de vos mensualités, nous vous conseillons déjà de ne pas dépasser 33 % de taux d’endettement. Cela signifie que vos mensualités ne doivent pas excéder 33 % de vos revenus, sinon vous vous exposez à des difficultés financières. Portez une attention particulière au taux d’intérêt et au taux de l’assurance. Il s’agit ici d’une somme importante au regard de la durée du prêt. N’hésitez pas à comparer les nombreuses offres de prêt immobilier avant de vous décider. 

Les charges liées à l’achat

Acheter un bien immobilier s’accompagne également de charges annexes. Si votre bien se trouve dans une copropriété, vous aurez des charges de copropriété. La taxe foncière est également à prévoir. Si ces charges ne sont pas extravagantes, il faut néanmoins les considérer et les anticiper pour une santé financière au top. 

 

Finalement, acheter un bien immobilier représente plus que ce que l’on perçoit de prime abord. Mais avec quelques précautions et une touche de prudence, vous pouvez faire l’acquisition de l’appartement ou la maison de vos rêves facilement grâce à un apport personnel bien pensé ! 

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d’information.